Get Adobe Flash player

Qui sommes-nous ?

 

« MÉTABOLE » est une association a but non lucratif régie par la loi de 1901 créée en 1994 à l'initiative d'un groupe de professionnels intervenant dans le champ de la protection de l'enfance et de la psychologie clinique d'orientation psychanalytique. Elle a pour but l'aide, sous toutes ses formes, aux adolescents en difficultés.

L'association gère à ce jour deux Dispositifs d'Accompagnement Psychosocial habilités par les départements de Paris (90 places) et de Seine Saint-Denis (60 places).

Ces établissements proposent une réponse spécifique aux besoins particuliers de jeunes (garçons et filles) âgés de 16 à 21 ans, pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et présentant des difficultés psychologiques, voire psychopathologiques, plus ou moins graves, susceptibles d'invalider leur insertion sociale et professionnelle.

Leur projet s'inscrit dans le droit fil des réflexions qui traversent le secteur de la protection de l'enfance et, plus largement, de l'action sociale :

  • Proposer des réponses alternatives en matière d'accueil des usagers de l'ASE.
  • Élaborer des modalités d'accompagnement innovantes qui soient en mesure de répondre à la fois à l'errance sociale et à la détresse psychique de certains adolescents.
  • Développer des logiques institutionnelles qui se fondent sur le partenariat et la coopération dans une dynamique de réseau.

alt



— Actualités —

 

Le conseil d'administration et la direction générale de l'association, les directions d'établissements et toute l'équipe de MÉTABOLE vous présentent leurs MEILLEURS VŒUX pour 2014.

voeux

_____________________

Mardi 26 novembre 2013

Dans le cadre des élections législatives, l'ADAPE Paris adresse une lettre ouverte aux candidat(e)s à la Mairie de Paris. Au-delà des grandes déclérations d'intention, la première et unique association de directeur(trice)s et cadres associatifs de la protection de l'enfance de Paris sollicite des réponses concrètes à des questions précises sur les sujets suivants :

  • Accueil et accompagnement des mineurs isolés étrangers (MIE) et politique en faveur des jeunes majeurs
  • Placements familiaux associatifs
  • Cohérence entre les orientations politiques et les moyens financiers
  • Gratification des stages
  • Place et rôle des associations de protection de l'enfance

Par ailleurs, l'ADAPE Paris souhaite connaître l'approche et les éventuelles propositions des candidat(e)s sur deux sujets qui débordent du strict champs de la protection de l'enfance, mais concernent directement les professionnels :

  • Lutte contre la paupérisation de la jeunesse
  • Soutien aux travailleurs pauvres du secteur social et médico-social

Retrouver la lettre ouverte sur le site de l'ADAPE Paris (ICI)

_____________________

Mercredi 9 octobre 2013

MÉTABOLE 93 recrute !

Rendez-vous ICI pour prendre connaissance du recrutement d'un(e) assistant(e) pour notre établissement de Seine-Saint-Denis.

_____________________

Mercredi 1er mai 2013

Vous pouvez prendre connaissance des Rapports d'activité 2012 de nos établissement :

Bonne lecture !

_____________________

Mardi 9 mars 2013

Création de l'ADAPE Paris : Association des Directeur(trice)s et cadres d'association, d'établissements et de services Associatifs concourant à la Protection de l'Enfance de Paris.

Alors que le département de Paris confie plus de 80% des mesure de protection de l'enfance au secteur associatif, aucune associatio professionnelle de directeur(trice)s et cadres du secteur associatif n'y est présente, comme c'est le cas dans les autres départements d'Ile-de-France et dans de nombreux départements en France.

Cette singularité disparait avec la création de l'ADAPE Paris dont l'assemblée générale constitutive s'est tenue le 3 janvier dernier et qui vient d'être enregistrée ce jour au Journal Officiel.

Née d'une mobilisation spontanée de cadres de la protection de l'enfance à Paris autour de la problématique des grands adolescents et jeunes majeurs dont la prise en charge est aujourd'hui questionnée, voire menacée, l'ADAPE Paris est une association apolitique à but non lucratif qui s'est fixé quatre buts :

  • Promouvoir le partage d'informations et les échanges d'expériences et de pratiques professionnelles.
  • Encourager les coopérations et les mutualisations inter-institutionnelles au service des personnes accueillies dans le respect des projets, des identités et des savoirs faire de chacun.
  • Favoriser l'émergence d'une vision partagée et solidaire de la protection de l'enfance et de la politique de la jeunesse de Paris.

A plus long terme, l'ADAPE Paris a pour ambition de :

  • Constituer une force de représentation et de proposition dans l'élaboration et la mise en œuvre de la protection de l'enfance et de la politique de la jeunesse de Paris.

À sa création, l'ADAPE Paris regroupe des directeurs généraux d'associations, des directeur(trice)s d'établissements ou de services et des cadres intermédiaires qui accueillent ou accompagnent plus de 1 000 usagers par an au sein de neuf associations parisiennes différentes.

Plus d'informations sur www.adapeparis.fr

_____________________

Mardi 5 février 2013

Un article sur MÉTABOLE dans le dossier sur le thème « Libeté d'aller et venir. Un perpétuel dilemme » du N°105 (février 2013) de la revue Direction(s).

_____________________

 Lundi 21 janvier 2013

Un article sur MÉTABOLE écrit par une journaliste indépendante qui a eu l'occasion de rencontrer quelques jeunes accueillis au sein du dispositif, des accompagnateurs psychosociaux et un éducateur en hébergement

_____________________

Lundi 21 janvier 2013

La direction de MÉTABOLE a signé avec plusieurs directeurs généraux d'associations, directeurs et cadres d'établissement ou de service concourant à la protection de l'enfance de Paris une

Lettre ouverte à M. Bertrand DELANOË, Président du Conseil de Paris et aux élus de la majorité
EN FAVEUR du maintien D'UNE POLITIQUE VOLONTARISTE D'AIDE
AUX GRANDS ADOLESCENTS ET JEUNES MAJEURS DE Paris

 

Monsieur le Président du Conseil de Paris, Maire de Paris,
Mesdames, Messieurs les conseiller(e)s de Paris,

Dans son introduction du schéma départemental de prévention et de protection de l'enfance 2010-2014, Myriam El Khomry - alors adjointe chargée de la protection de l'enfance et de la prévention - confirmait la volonté du département « de mettre la solidarité au cœur de ses priorités et d’éviter que des jeunes et des familles restent sur le bord du chemin ».

Confronté aux difficultés financières que l'on sait, le département de Paris cherche à réduire ses dépenses par tous les moyens. Les jeunes majeurs inclus dans le dispositif de protection de l'enfance, mais ne relevant pas d'une dépense obligatoire, ont bénéficié jusqu'alors d'une politique volontariste d'accompagnement et de prise en charge par le département de Paris. Cependant, de nouvelles règles ont récemment été établies qui tendent à diminuer drastiquement le nombre et la durée des contrats jeunes majeurs.

Ces nouvelles orientations apparaissent fondées sur des critères déconnectés des réalités du terrain et appliqués de façon systématique de sorte qu'ils ignorent les besoins réels des personnes accompagnées. Ces critères donnent dès lors le sentiment d'un abandon brutal d'une population en difficulté. De plus, leurs effets immédiatement dommageables pour les usagers et leurs familles sont majorés par une crise économique et sociale sans précédent. Plus dramatiques encore, ces nouvelles orientations ont un impact sur l'accompagnement des mineurs âgés de 16-17 ans.

Par ailleurs, les lieux d'accueil parisiens et leurs associations gestionnaires n'ont été ni associés à l'élaboration de ces nouvelles orientations, ni même informés de leur existence. C'est donc le statut de ces institutions qui concourent à la protection de l'enfance qui est posé : simples prestataires ou véritables partenaires ?

Informé des tensions générées par ces nouvelles orientations et la façon dont elles ont été mises en oeuvre, vous avez diligenté l'inspection générale pour faire le point sur les contrats jeunes majeurs à Paris, ce dont nous nous réjouissons. Cependant, au delà des aspects techniques, ce qui est en question c'est bien la politique d'aide de Paris à l'intention de ses grands adolescents et de ses jeunes majeurs.

La crise économique et sociale impose de faire des choix. Le Président de la République et son gouvernement font celui de la jeunesse dans un souci de justice sociale. Nous voulons croire que les élus parisiens issus de la même majorité partagent les mêmes orientations. En l'absence d'obligation légale, nous sommes convaincus que le département de Paris n'a pas l'intention de s'exonérer de ses responsabilités sociales et morales. En effet, comme vous l'avez écrit Monsieur Bertrand Delanoë dans l'introduction du schéma départemental de prévention et de protection de l'enfance : « dans la crise, plus que jamais, le premier devoir d’une collectivité est de protéger les plus faibles ».

Les signataires du présent courrier partagent le souci de maitriser les dépenses publiques et sont convaincus que cet objectif est réalisable tout en préservant une politique volontariste d'aide aux grands adolescents et jeunes majeurs parisiens les plus fragiles, comme le département l'a toujours fait par le passé. Dans une volonté de partenariat, nous sollicitons par la présente que les professionnels des associations qui concourent à la protection de l'enfance à Paris soient associés à l'élaboration de ces nouvelles solutions.

Vous trouverez dans le document joint :

  • Les nouvelles orientations politiques telles que nous les avons observées sur le terrain et leurs conséquences,

  • La méthode utilisée pour les mettre en œuvre et ses effets délétères,

  • Les propositions des lieux d'accueil signataires de cette lettre.

Nous tenons à votre disposition de nombreux exemples de situations qui viennent illustrer les observations contenues dans le présent courrier.

Dans l'attente de vous rencontrer pour échanger plus avant sur la situation actuelle et nos propositions, veuillez agréer Monsieur le Président du Conseil de Paris, Maire de Paris, Mesdames, Messieurs les Conseiller(e)s de Paris, nos plus respectueuses salutations.

 

Télécherger ICI la lettre et le document joint.